fbpx

Assurances | Prévoyance
& Patrimoine

+41 22 596 14 22

8h - 19h (Du lundi au vendredi)

Assurance et futur bébé : ce qu’il faut savoir

assurance-prenatale-futur-bebe-suisseL’arrivée d’un bébé est un évènement qui se prépare sur plusieurs mois. Il y a une multitude de choses à prévoir, à réfléchir. Trouver le nom de son futur enfant, trouver un mode de garde, préparer la future chambre et faire de cet espace un véritable cocon, sont des choses que tous les futurs parents vont faire avec joie. Et il y a d’autres choses, auxquelles on ne pense pas réellement au cours de cette période. Et pourtant, ce sont des choses essentielles pour le jour “J” et après, quand bébé sera enfin arrivé !

Si vous avez dans le coin de votre tête que vous devrez souscrire une assurance obligatoire des soins, comme cela est prévu par la loi, beaucoup de parents se disent qu’ils s’occuperont de cela au moment de la naissance. Pourtant, assurer votre bébé avant même sa naissance, permet certains avantages. Au-delà du fait que c’est une chose que vous n’aurez plus à régler le jour de la naissance et que vous pourrez vous consacrer aux autres tâches et démarches à accomplir, souscrire une assurance prénatale est primordial pour beaucoup de raisons. 

Les assurances sont une histoire de prévoyance, prévoir certains événements ou aléas de la vie et se couvrir de certains risques. L’assurance prénatale, au-delà de l’assurance maladie obligatoire, ce sont également les assurances complémentaires santé, dont certaines peuvent s’avérer très inutiles et quasiment indispensables.

 

LAMal futur bébé : franchise et quote-part

La LAMal (Loi fédérale sur l’Assurance Maladie) vous oblige à souscrire une assurance obligatoire des soins pour votre bébé. En effet, toute personne domiciliée en Suisse doit s’assurer pour les soins en cas de maladie ou être assurée par son représentant légal. En tant que parent, cette tâche vous incombe et, pour cela, la loi vous octroie un délai de trois à compter de la naissance pour souscrire une LAMal.

Au moment de la souscription, vous devrez faire le choix de la caisse maladie dans laquelle vous souhaitez assurer votre bébé. Les diverses compagnies d’assurance ne pratiquent pas les mêmes primes, de la même façon qu’elles n’ont pas toutes un service de gestion clientèle premium. Toutefois, quelle que soit la compagnie d’assurance, les prestations allouées par la LAMal sont les mêmes. 

La prime LAMal de votre bébé sera différente selon votre canton, la compagnie d’assurance choisie et la franchise pour laquelle vous allez opter. La LAMal stipule que vous pouvez choisir une franchise ordinaire, qui pour un enfant s’élève à CHF 0,- ou une franchise à option de CHF 100,- / 200,- / 300,- / 400,- / 500,- / 600,-.

Il est toutefois recommandé, pour un nouveau né ou un enfant en bas âge, d’opter pour une franchise CHF 0,-. En effet, à cet âge, les enfants doivent régulièrement se rendre chez le médecin et l’économie réalisée sur la prime d’assurance d’une franchise élevée ne serait pas intéressante. En effet, la franchise est la part qui reste à votre charge. 

Outre la franchise, une quote-part reste également à votre charge. Comme pour les adultes, cette quote-part s’élève à 10 % des frais de santé. Toutefois, elle est plafonnée à CHF 350,- par an et par enfant.

Assurance prénatale : le plus tôt sera le mieux

assurance-prenatale-futur-bebe-suisse-winkeliaPour l’assurance maladie de base, comme indiqué précédemment, vous avez 3 mois à compter de la naissance pour souscrire une assurance obligatoire des soins (AOS). Pour les assurances complémentaires, rien n’est imposé par la loi. Ces assurances sont laissées au libre choix de tout le monde. Chacun peut décider d’y souscrire ou non. Toutefois, si aucune obligation est faite, il semble tout indiqué d’y souscrire et le plus tôt sera le mieux. 

En effet, s’il n’y a pas d’âge minimum pour souscrire des assurances complémentaires, vous pouvez décider d’assurer votre bébé même si celui-ci n’a pas encore vu le jour par le biais de l’assurance prénatale. Prévoir avant même sa naissance, c’est vous assurer que votre bébé pourra bénéficier d’assurances complémentaires.

Ce type d’assurance est soumis à un questionnaire médical qui permet à l’assureur d’évaluer le risque et ainsi de pouvoir accepter, refuser ou émettre des réserves sur votre contrat. Le fait de souscrire en amont une assurance prénatale vous permet de ne pas avoir à remplir cette déclaration de santé, bébé n’étant pas encore arrivé.

Ainsi, dans le cadre d’une assurance prénatale, les compagnies d’assurance acceptent d’office le contrat. Cela ne sera éventuellement pas le cas si vous souscrivez après la naissance et que votre enfant a certains soucis de santé.

 

Un accouchement en clinique : avez-vous pensé à l’assurance prénatale ?

Voici une autre raison de prévoir en amont les assurances complémentaires de votre futur bébé. Vous avez décidé d’accoucher en clinique et, pour cela, vous avez vous-même une assurance complémentaire hospitalisation. Il est préférable que votre futur enfant bénéficie des mêmes couvertures que vous.

Même si nous ne voulons pas prévoir certains aléas, il est préférable de les avoir à l’esprit et de s’en prémunir. En effet, dans l’hypothèse où vous avez décidé d’accoucher en clinique ou de séjourner en division privée et qu’à la naissance votre bébé présente des complications ou qu’il tombe malade, une partie des frais restera à votre charge si vous n’avez rien prévu.

De ce fait, l’assurance complémentaire hospitalisation devrait être souscrite avant sa naissance dans le cadre de l’assurance prénatale. Cela vous permettra une prise en charge des frais de santé, si un problème médical lui arrivait. 

En souscrivant une assurance complémentaire hospitalisation privée ou mi-privée, vous permettez à votre futur bébé de pouvoir bénéficier des meilleurs soins, dans des conditions plus favorables pour votre sérénité. N’oublions pas que lorsque bébé est là, l’inquiétude nous gagne. Alors mieux vaut faire en sorte de ne pas se polluer l’esprit avec des problèmes de prises en charge des frais de santé.  

 

Un bébé prématuré : un risque à prendre en compte

assurance-prenatale-winkeliaVoici un autre événement que nous ne souhaitons pas voir arriver en tant que parents. Pourtant, malheureusement, une naissance prématurée arrive régulièrement. Et si cela peut ne pas avoir de réelles incidences sur la santé de votre bébé, la vision d’un assureur ne sera pas tout à fait la même.

Certes, si vous n’avez pas prévu d’assurance prénatale, vous serez tout de même dans l’obligation de souscrire une assurance de base. L’assureur ne pourra pas refuser d’assurer votre bébé sous prétexte qu’il s’agit d’un prématuré. Mais qu’en sera-t-il des assurances complémentaires ambulatoire, médecine naturelle ou encore hospitalisation ?

Pour ces assurances, cela deviendra plus compliqué. En effet, si vous n’avez rien prévu, et que vous souhaitez souscrire à ces assurances complémentaires santé après la naissance, la compagnie prendra en compte le fait que votre enfant est prématuré. Vous devrez remplir une déclaration de santé. En assurance prénatale, ce questionnaire de santé ne vous aurait pas été demandé. La prématurité de votre enfant pourrait ainsi jouer un rôle défavorable en matière d’assurances. L’assureur pourrait considérer que cela représente un risque plus élevé en termes de complications médicales et vous refuser, tout simplement, l’accès à des complémentaires.

Une nouvelle fois, la nécessité de prévoir, avant la naissance de votre enfant, de lui assurer une protection globale avec une assurance prénatale démontre toute son importance. 

 

Quel choix faire en matière d’assurances complémentaires pour votre futur enfant ?

Dans les assurances complémentaires santé, que vous pouvez choisir dans le cadre d’une assurance prénatale, on distingue :

L’assurance accident : un point essentiel à ne pas oublier

assurance-prenatale-futur-bebeUn accident est vite arrivé, même pour un bébé ! L’assurance accidents est en quelque sorte obligatoire. Si vous en tant que salarié, vos accidents sont pris en charge par la LAA (Loi fédérale sur l’Assurance Accidents) auprès de votre employeur, en toute logique votre bébé lui n’est pas salarié. Alors de quelle manière est-il assuré contre les accidents ?

Lors de la souscription à l’assurance de base obligatoire, il est nécessaire de se couvrir pour la maladie et les accidents. La LAMal prend en charge les frais de santé des suites d’un accident pour toutes les personnes n’étant pas affiliées à la LAA. Ainsi, une prime LAMal avec accident est plus élevée qu’une prime LAMal sans accident. Les prestations de la couverture des accidents de la LAMal sont parfois insuffisantes et ne permettent pas à votre enfant une couverture globale.

De la même façon, pour les assurances complémentaires santé, vous devrez veiller à les souscrire pour la maladie et les accidents. Cela permettra une protection optimale pour tous les aléas de la vie en matière de santé.

L’assurance dentaire : à ne pas négliger

Enfin, l’assurance dentaire est certainement l’une des complémentaires santé à ne pas négliger. La probabilité que votre enfant est besoin d’orthodontie ultérieurement est importante. Les frais engagés, afin de corriger la malposition des dents, sont élevés. Si vous souscrivez une assurance complémentaire dentaire pour votre enfant, selon le contrat choisi, vous pourrez bénéficier d’une prise en charge. 

Toutefois, sachez que globalement, à partir de 4 ans, les compagnies d’assurance exigent un questionnaire médical avant d’accepter de vous assurer. Si un risque existe que votre enfant soit dans l’obligation d’avoir recours à de l’orthodontie, l’assureur refusera votre proposition d’assurance. Dans ce cas, la totalité des frais seront à votre charge.

Par contre en souscrivant une assurance complémentaire dentaire par le biais d’une assurance prénatale, une nouvelle fois, vous n’aurez pas à remplir de déclaration de santé. Ainsi, aucun risque de vous voir refuser cette complémentaire.

 

Ces articles peuvent également vous intéresser...

Bienvenue sur notre Blog !

Découvrez les dernières actualités de l’assurance et de la prévoyance en Suisse. 

Assurance et Prevoyance Winkelia Suisse

Nos Assurances

+41 76 407 11 81

8h - 19h (Du lundi au vendredi)

Un conseil sur mesure ?